Interprete

APPEL AU PEUPLE TOGOLAIS, par M. Bonin (1983)

Posted on Updated on


M’inspirant de toute l’actualité depuis le début de 2013, je me vois dans l’obligation de publier ce texte extrait du livre : ”Le Togo: du Sergent en General” publié en 1983 par M. Bonin, ce combattant de la liberté, et de la dignité qui a tout sacrifié pour nous renseigner.

Lisez plutôt

”APPEL AU PEUPLE TOGOLAIS

Peuple togolais, face au triste sort qu’est le tien aujourd’hui, l’heure est venue de te ressaisir. Il est vrai que chaque peuple a le gouvernement et la forme de gouvernement qu’il s’est donne, mais lorsque ce n’est pas le cas, on dit avec justesse qu’il le mérite parce qu’il n’a pas su dire non a son malheur.
Par toutes les souffrances et les humiliations que tu as subies, par les dures luttes du passé, tu sais après tout qu’un homme ne meurt qu’une fois et que ce n ‘est ni Ia peur, ni la soumis­sion qui arrangent les choses mais plutôt le courage qui remet les choses a leur place.  Il n ‘y a donc pas de fatalité dans ce domaine.
Ceux qui t’ont berne jusqu’à ce jour ont fini d’épuiser leurs cartes. A toi d’en juger.
Tu es avant tout un Peuple africain et la tradition africaine t’interdit d’avoir la mémoire trop courte pour nos aïeux et, par voie de conséquence, t’interdit de rester inconscient en ce qui concerne ta destinée. Ne pas savoir ou on va et ne pas savoir d ‘ou on vient n’est pas africain.
Or ton lot actuel est de te retrouver embarque de force dans un autobus sans avoir le droit de demander au chauffeur quelle est la destination, ou il te conduit a brève ou longue échéance. Pire que cela , en cours de route, tu découvres qu’il s’agit d’une auto-ecole par ailleurs instaurée pour le malheur de toute l’Afrique.
Qui soutiendra que « Eyadema » savait tenir le volant avant de prendre la place a la cabine de conduite? Mais, le plus ini –

p.230

imaginable est a quel point il allait abuser de l’indulgence du Peuple.
Eh bien, Chers Compatriotes, après plusieurs kilomètres par­courus en années d ‘existence terrestre, nous savons maintenant que le CHAUFFARD n’avait pas son permis de conduire et que personne n’ose plus le soumettre a l’examen commun pour le code et la conduite, personne n’ose évoquer sa relève pour fautes, d’où l’effarement devant la faillite de tant d’années de régime « Eyadema » . Les péripéties de la route, on les connaît: les morts ne se comptent plus, les blesses n’en parlons pas; le chauffard devenu un monstre, effectue de très fréquentes haltes pour son propre plaisir, presque quotidiennement, pour la de­ bauche de la jeunesse par ses orgies, pendant qu’il oblige tous les passagers a danser sans égard pour les blesses ou les parents des morts par ses fautes, << peu importe >> du moment que du pillage du chômeur d’hier (joli prétexte) devenu milliardaire comme par enchantement, il reste toujours des miettes pour tromper la faim des pauvres, faim plus que jamais présente car nul n’ignore que le Togo souffre déjà de la famine, sans compter les autres fléaux.
C’est le cas de dire que le Peuple « git » vraiment « impuis­sant >> puisque terrorise, mais qu’on oblige à faire le fou rire pour simuler la joie et le bonheur. Pourtant. tout Africain dont on se moque en public comprend qu’il doit réagir pour sa dignité. Aussi est-il grand temps de dire : ASSEZ au mensonge, ASSEZ aux viols, ASSEZ au pillage, ASSEZ aux assassinats, ASSEZ a la mystification du peuple. NON au monopole du pouvoir politique dont on se sert pour bafouer toutes les libertés.
Un grand général anglais. Baden Powell, après les guerres contre les Zoulous et lcs Ashantis, s’etait inspire des traditions africaines pour donner a son pays, et par la suite au monde, ce qui commençait a leur manquer de façon lanciriante : une jeunesse saine et vigoureuse fortifiée par un minimum d’initia­tion a la vie au contact de Ia nature.
De même, mais a !’inverse, on aurait pu s’attendre a ce qu’un prétorien de chez nous, absolum.cnt incapable de défendre son

p.231

pays en cas de belligérance, puisse tout au moins mériter les galons et la ribambelle de titres dont il raffole par un exploit a Ia Promethee : rapporter au pays quelque chose qui lui manque.
Au lieu de cela, c’est l’assassinat des valeurs, l’étouffement des espoirs, le déni de l’égalité de chance des citoyens, !’arro­ gance des passe-droit qu’aucun chef, si illustre ffit-il, ne s’etait permis dans notre passe le plus lointain. Et, lorsqu’un dirigeant africain consacre plus de credit a sa « Home-Guard » qu’a la formation d’ingénieurs toutes disciplines reunies, cela se passe de commentaires. Pendant plus de vingt ans de pouvoir militaire, il n’est ni question de service militaire pour les jeunes, ni ques­ tion d’organiser la defense civile du pays. Et pourtant, des avions de chasse sont regulierement achetes aux seules fins de toucher des commissions.
A l’heure du nucleaire ou d’autres vont dans la lune comme
un simple jeu, d’aucuns se cramponnent comme des profession­nels du mousqueton pour justifier le droit de confisquer le pouvoir politique qu’ils envisagent héréditaire. C’est aussi en cela que l’avenir est plein de mauvais présages.
Peuple togolais, a toi de savoir dire NON a la catastrophe.
Napoleon l’usurpateur, le détourneur de la Revolution fran­çaise, et Hitler le mauvais genie etaient devenus des épouvantails et bien qu’ils fussent ce qu’ils étaient par des faits d’armes, le moment venu, la coalition des Allies leur avait fait baisser la tête.
Dans le cas qui nous concerne, tout le monde ne peut pas être de Pya.
Peuple togolais, c’est l’ensemble débout de tes fils de tous les coins du pays qui doit renverser la vapeur et rétablir les choses sur la base d’une veritable concorde ou tout le monde aura sa place au soleil.
Vive le Peuple togolais !
Vive les Peuples africains !

Andoch Nutepe BONIN. Porte-parole du P.P.D.D.”

Le 16 novembre 1983

Advertisements